Bienvenue à la Fresh Meat ou quelques conseils pour bien débuter dans une équipe de Roller Derby.


Je n'ai pratiquement jamais fait de sport dans ma vie encore moins à plusieurs.
J'ai 38 ans, un mari et un garçon de 2 ans et quelques mois.
J'ai intégré l'équipe de Roller Derby de Bourges en septembre 2011. Cette équipe est une section du Roller Club de la ville. Nous profitons donc de l'infrastructure, des moyens humains et financiers et des compétences bien-sûr aussi du RCB.

L'équipe était toute jeune mais pleine de ces filles motivées, charmantes et drôles.
Elles apprenaient ce que c'était que faire du Roller Derby et de créer une ligue.
Je pensais arriver dans cette équipe et me laisser vivre, prise en main par des plus expérimentées. Rien à penser, juste à rouler et apprendre ce qu'on m'enseignerait.
Erreur. Cela n'a rien à voir avec l'esprit Roller Derby.

Aujourd'hui, on est 6 mois plus tard. On a intégré de nouvelles joueuses avec plus ou moins de succès. On a, à chaque fois, été ravie d'accueillir de nouvelles recrues mais d'après moi, nous avons fait des erreurs et cela au détriment des ces jeunes filles.
La raison est un manque d'information selon moi.
Voici pourquoi j'ai écrit cette article qui n'a pour but que d'aider nos futures recrues à comprendre dans quoi elles mettent les pieds et peut-être aider d'autres jeunes et petites ligues à prendre (mieux?) soin de sa fresh meat.

Ce texte est en relation directe avec ce que nous avons vécu jusqu'ici dans notre équipe. Et c'est mon point de vue qui y est développé.


fresh meat
Credit : franklizstein



Alors comme ça vous voulez rejoindre une équipe de Roller Derby ?

What you see is not always what you get.

Si votre motivation essentielle est de parader en tenue sexy et punk sur des roller quads, vous risquez d'être déçue.
Pour prétendre à disputer un 'bout', vous devrez passer un petit examen pratique et écrit. Car il faut connaître les règles du Roller Derby pour le pratiquer ; elles tiennent sur une cinquantaine de pages seulement.
Si vous avez envie de frapper des gens, là aussi, vous êtes dans l'erreur en rejoignant une équipe de Roller Derby. Tous les coups ne sont pas permis. Loin de là.

Il faudra aussi beaucoup vous intéresser au Roller Derby par vous-même (voir des bouts, éplucher des vidéos techniques sur Youtube, etc). Comme ce sport est très récent en France, il n'existe pas encore de vraies sources d'infos pointues en français. C'est à chacune d'apporter sa pierre à l'édifice.

Pour la même raison, on vous conseillera vivement de participer aux bootcamps (stages organisés par des équipes avec des joueuses et arbitres expérimentés), et aux entrainements communs entre équipes, très formateurs. Et de vous déplacer, voir des bouts en vrai dans toute la France. C'est très souhaitable, cependant pas obligatoire.

Vous pourrez vite faire la différence entre une fille qui a participé à des scrimmages et bootcamps et celle qui n'y va jamais.

Avant d'intégrer l'équipe.

Avant de pouvoir suivre les entrainements de Roller Derby avec l'équipe, vous devez acquérir si ce n'est pas déjà le cas, les bases du patinage. Il faut donc suivre les cours de patinage libre du club (ou tout autre module proposé par la ligue qui proposerait cela).
Cela prendra le temps qu'il faudra. Vous pourrez assister aux entrainements de l'équipe et profitez de suite des cours sur les règles.
Quand le coach jugera que vous pouvez rejoindre les entrainements purement derby, il faudra absolument vous munir d'un protège-dent.

Aide à votre intégration.

Il est possible que dans votre future équipe, lors de votre intégration, vous receviez en guise de bienvenue une tata derby*. Cette joueuse plus expérimentée que vous, va vous aider à connaître mieux l'équipe, son organisation mais aussi à vous aider durant les entrainements. Vous pourrez lui poser 10 000 questions et elle saura où vous en êtes dans votre apprentissage et intégration. Passé un moment, quand vous serez à l'aise, vous serez autonome et plus besoin de tata !

Équipez-vous.

Alors oui, vous pouvez patiner avec des rollers disco, des protections de base et ne pas dépenser une fortune dans un premier temps. Mais vous allez gaspiller cette argent.

Si vous optez pour un budget de 100 euros environs, vous pourrez acheter des vrais patins de RD. Et si en fin de compte, ce sport ne vous convenait pas, vous n'auriez aucun mal à les revendre.

Ensuite, si vous voulez garder tous vos membres, ne badinez pas avec les protections. C'est ce qui va vous coûter le plus cher mais c'est le plus important non ? Alors oui, pour 50 euros, vous pourrez avoir un pack complet genoux-coudes-poignets, mais votre corps en sentira vite les limites.

Demandez aux filles de l'équipe de vous faire essayer leurs patins et leurs protecs avant de faire vos achats.

Ne venez jamais sans votre protège-dent. Il est obligatoire. Désagréable au début, vous vous y ferez assez rapidement.

Hello, my name is screugneugneu.

Trouvez son nom derby peut être très amusant mais avant de vous y atteler, gardez ceci en tête :
• Il ne doit pas être similaire (même un peu) à un autre nom derby dans le monde (une liste qui les répertorie existe sur le net aux USA : www.twoevils.org/rollergirls et en France : nomsderbyfrance.blogspot.com).
• Il y a certaines règles à suivre (voir les règles officielles) ainsi que pour son numéro.
• Pensez en utilisant des mots comme bitch, cunt ou autre que ces mots sont très vulgaires. Et que les bouts peuvent se passer à l'étranger en présence de public de tous âges.
• Il y a beaucoup de chances que votre derby nom soit diminué si il est un peu long (Mon derby nom est Mojo Mama et mes co-équipières m'appellent mama, holy bitch peut devenir bitch, mais c'est moins sympa non ?). De même si votre derby nom n'est pas facile à crier, il y a peu de chances qu'on vous appelle par ce nom (La valseuse est toujours nommée par le diminutif de son vrai prénom, Eugène).
• C'est vous qui le choisissez et qui le porterez. Personne n'a rien à vous imposer si ce n'est de ne pas prendre le même numéro qu'une autre joueuse de votre propre équipe.
• Il est plus sympa qu'il vous colle à la peau. Pensez aux jeux de mots avec votre prénom, à un trait de votre personnalité (Tatie Cardy est réellement branchée sur 200 mille volts), ce n'est pas une obligation qu'il sonne méchant non plus et si en plus il est en français, c'est plus chouette, non ?

Le RD est un sport.

Les tenues un peu provocantes et les noms des joueuses 'qui font peur' font partie intégrante du folklore du sport.
Cependant, cela reste un sport avec tout ce que ça implique.
Entraînement, performance, stratégie, apprentissage, condition physique, motivation, implication. Tout cela doit être pris en compte lors de l'intégration de nouvelles recrues.

De plus, c'est un sport d'équipe.

il faut donc développer, sur le track et en dehors de celui-ci, une vraie cohésion et un vrai esprit d'équipe. Les performances personnelles peuvent être de petites victoires pour vous mais celles qui comptent sont celles qui feront avancer l'équipe.

Dès lors, quand l'on intègre une équipe, il faut laisser son ego au vestiaire.

Premièrement parce que ce sport est ouvert à toutes (et c'est plutôt une qualité rare), quelque soit sa physionomie, son background sportif, on voit très souvent des filles monter pour la première fois sur des patins comme si elles avaient fait ça toute leur vie. Les croisés, les sauts, la vitesse seront vite maitrisés quand d'autres vont mettre quelques semaines ou mois à bien les intégrer.
Le contraire existe aussi. Des filles qui ont certaines facilités sur certains points auront plus de mal sur d'autres comme les bocages par exemple.
Donc ne vous comparer pas aux autres. Ce serait une erreur et ça vous démotiverait très vite.

Vous êtes compétitive ? Si ce n'est pas possible pour vous d'imaginer ne pas être la meilleure de toutes, servez-vous en dans l'équipe. Si vous progressez très vite, faites en profiter vos co-équipières les moins à l'aise. Tirez l'équipe vers le haut.
Ne la jouez pas perso.

N'oublions pas que vous allez faire partie d'une équipe exclusivement féminine avec tout ce que ça implique !
Respectez avant tout vos co-équipières. On ne vous demande pas de vous en faire des amies pour la vie.
Certaines s'entendent de suite très bien et parfois d'autres ont du mal avec l'une ou l'autre. Soyez franches les unes envers les autres mais faites des efforts avec celles avec qui vous accrochez le moins.
Une équipe soudée dans la vie sera performante sur le track.

Petites chattes, passez votre chemin.

Après plusieurs semaines, vous vous rendrez vite compte que ce que vous aviez imaginé du Roller Derby n'est pas tout à fait aussi glamour que la réalité. Vous allez vous faire mal. Dès fois, très mal.
Parfois, par maladresse parfois parce qu'on vous aura 'bloquée' rudement.
Dans le premier cas, c'est bien. Vous allez tomber et à force vous aurez moins peur car on ne se fait pas mal à chaque fois ! D'ailleurs, vous apprendrez à tomber et limiter la casse.
Parfois, vous serez toute bleue et d'autres vous aurez de vraies bobos.
Dans le second cas, celui où une joueuse vous bloque, ne le prenez pas personnellement. C'est le jeu, finir les patins en l'air sera votre quotidien.
Dans tous les cas, ne restez pas là à choir sur le track, si vous n'avez rien de sérieux, relevez-vous vite et patinez. Si vous sentez une douleur, mettez vous de côté, pas besoin de vous faire remarquer pour un petit bobo, vous en verrez d'autre.
Si c'est plus sérieux, pas d'inquiétude, tout le monde a un œil sur une joueuse qui est tombée. Vous n'en serez pas moins bien traitée ;) et il est sûr que vous trouverez vos co-équipières et coachs, le regard inquiet mais rassurant, autour de vous.

Il est certain que si vous avez des problèmes de dos récurrents ou si vous êtes asthmatique par exemple, le roller derby ne va pas vous épargner. Toutefois, il n'est pas totalement contre indiqué ! Considérez bien le fait que malgré les bobos, on se relève et on patine. Encore une fois, cela fait partie prenante du jeu.

De la même façon, vous allez heurtez d'autres joueuses. Ne vous excusez pas. Ce n'est pas nécessaire.

Dans le pack, lors d'un entrainement ou lors d'un bout, des gens vont vous criez dessus. Soit pour vous dire ce qui se passe derrière vous, pour vous dire quoi faire stratégiquement ou bien les arbitres vous signaleront des fautes.
Pareil : ce n'est pas personnel. Ne le prenez pas mal.

Donc si vous êtes susceptibles, reconsidérez votre choix ou prenez sur vous !


Plus qu'une équipe, a way of life !

Venir à tous les entrainements de l'année, c'est génial. Malheureusement, ce n'est pas toujours possible pour tout le monde. Ok le RD n'est pas juste un loisirs mais ce n'est pas une raison pour négliger sa famille et ses responsabilités (même si beaucoup de filles le font malgré elles !). Il faut être présente le plus possible selon ses disponibilités. Et si vous traversez une période où vous ne pouvez être trop présente, informez-en les coachs et l'équipe. Vous ne serez pas durement jugée pour cela. D'autant plus, si vous vous tenez informée de la vie de l'équipe durant votre absence.
Par contre, si vous venez seulement de temps en temps, que vous ne donnez jamais de nouvelles en dehors, que vous ne répondez plus aux appels de vos co-équipières et qu'on ne sait pas, au bout que quelques mois, si vous êtes toujours vivante, ne vous étonnez pas de vous voir tout bonnement rayée de la liste de l'équipe.
Ce genre d'attitude vous nuit et surtout nuit à toute l'équipe. Attendez-vous alors à un très mauvais accueil voir même votre éviction.

Si vous traversez ce genre d'impasse (démotivation en rapport avec le sport ou pas), n'hésitez pas à en faire part à l'équipe. Il y aura toujours quelqu'un pour vous écouter. Encore faut-il que vous en parliez.
Ne rejetez pas la faute sur les autres si vous ne vous sentez pas soutenu dans l'équipe. C'est certainement que personne n'a remarqué votre désarroi. Communiquez et vous verrez qu'il y aura toujours une épaule amicale.
Il y aura toujours une fille pour vous soutenir si tant est que vous le signifiez.

Si vous souhaitez quitter l'équipe, informez-en les autres après mûre réflexion.
Prenez vos responsabilités envers vous et envers celles qui comptent sur vous.
Pas besoin de partagez vos moindres doutes non plus. Vous verrez qu'on se pose toutes les mêmes questions à un moment donné et cela même plusieurs fois dans l'année au fur et à mesure de l'apprentissage.
Des phases d'euphorie font places à des phases de peu d'envie ou d'impressions d'échec. C'est normal.
Toutes passent par là.
Vous pouvez compter sur vos co-équipières pour vous remotiver sur et en dehors du track.
Mais ne vous trompez pas : certaines font du Roller Derby pour justement échapper aux petits tracas de la vie (familiales ou professionnels), elles n'auront pas forcément envie d'écouter les détails de votre vie amoureuse ou vos problèmes de boulot. Une fois encore, vous n'êtes pas là pour trouver vos meilleurs amies du monde, même si ce n'est pas rare que ça arrive. Si une fille ne semble pas très en clin à l'écoute, quelqu'un d'autre le sera.
Pensez à parler au coach aussi, il a un regard plus extérieur qui peut s'avérer plus objectif.

Le RD attirent souvent des filles peu timides dans la vie, certaines peuvent avoir du mal à s'intégrer dans un groupe où d'autres ont beaucoup de voix ou même d'implications. Faites des efforts, exprimez-vous, vous ne vous en trouverez que mieux. Pas besoin d'aller contre sa nature mais bottez-vous les fesses un peu tout de même.
Renseignez-vous sur qui est qui et qui fait quoi, ce sera déjà un bon début.
Si vous avez du mal à prendre la parole au sein de l'équipe, essayez de trouver un moment pour discuter avec une ou deux filles plutôt que tout le groupe.

Chaque fille se doit le respect. Quelque soit les caractères, timide, râleuse, grande gueule. Chaque fille est importante dans votre équipe. Les règles de savoir-vivre ne sont pas facultatives !


La vie d'une équipe ne se résume pas qu'aux entrainements.

Il y a quelques trucs à gérer à côté des entrainements et tous les coups de mains sont les bienvenues.
Bien-sûr, on fait selon les disponibilités et aptitudes de chacun mais d'ores-et-déjà, attendez-vous à ce qu'on vous sollicite en dehors des horaires d'entrainements pour diverses choses.
On attendra souvent de vous que vous donniez votre avis clairement sur tel ou tel sujet quant à la vie de l'équipe. Répondre aux questions que l'on vous pose est la moindre des choses. Même si c'est pour dire que vous n'avez pas d'avis ! Et qui ne dit mot, consent.

Le roller derby n'est pas un sport comme les autres, il est fait par les joueuses pour les joueuses (vous savez le côté DIY dont tout le monde parle en évoquant le RD). Dans cette idée, ne vous reposez pas sur une même personne pour mener tout à bien. D'une part, par respect pour elle, parce que vous êtes une adulte et enfin parce que si elle ne devait pas pouvoir assumer son rôle un beau jour, vous devriez pouvoir reprendre les choses vite en main sans heurt.

Il n'y a pas que des choses ennuyeuses dans la vie hors du track d'une équipe ! Venir aux soirées organisées entre joueuses participe aussi à une bonne cohésion de l'équipe ! Aller distribuer des flyers pour recruter dans les concerts ou dans la rue peut être très drôle aussi. Sans compter les séances photos pour en mettre plein la vue aux copines.

Enfin si vous avez été au bout de cette lecture et que vous n'avez toujours pas changé d'avis, on serait ravie de vous accueillir au sein de notre équipe ;)

* ce point est à l'état de projet chez nous, mais je sais que ça se pratique avec succès dans les grandes ligues.

Voilà, on va certainement donner ce texte à toutes nos futures joueuses !
N'hésitez pas à partager votre expérience, ça m'intéresse ;)
8 commentaires:
Roller Derby Made In France a dit…

Ton articles est vraiment génial! Merci!!
Tant que j'y suis la liste des noms de derby en France a changé ;) https://nomsderbyfrance.wordpress.com/

Rod Runner a dit…

Article un peu bavard, il mériterait d'être découpé... Mais je crois que tu as dit tout ce que doit entendre une fille qui aspire à intégrer une équipe. Au final le côté folklorique qui attire autant n'est qu'une infime partie de ce qu'est le derby : un sport où chacune est actrice du futur de son équipe, sur la piste et en dehors.

En tous cas je recommenderai cette lecture à toutes nos nouvelles recrues.

Rod Runner
Orléans RD

ili - Angry Ladybug a dit…

Beaucoup de choses vraies! Merci!!!

Ingrid a dit…

Bien pratique ton article: les phases de démotivations, celles qui veulent parader mais pas rouler, celles qui ne donnent plus signe de vie du jour au lendemain... Tout ça on a connu. Heureusement qu'il y a tout le positif aussi. J'ai donné le lien à nos freshmeats, et le donnerai probablement à nos futures nouvelles recrues...
Merci.
Ginger Witch
Bumpy Girls - RDEL

bloodymum a dit…

bravo pour ton article mojo mama, il m a un peu emu, je suis deja passee par toutes ces phases et ca recommencera. je le met sur mon mur et je fais tourner.nous ferons les tatas quand nous recruterons c est une excelente idee.
au plaisir de te rencontrer sur une piste ou un boot...
marie brune

derbyfrance a dit…

La liste des noms de derby est maintenant là : http://nomsderbyfrance.wordpress.com ;)

Roll Mops a dit…

Good Job ! Plein de bon sens tout ça ! Thx !

Ciupa Fanny a dit…

je commancea m'interesser tres sérieusement au RD et votre article vient de me conforter dans mon choix . Je souhaiterias en faire mais a mon avis il y a quelques petits pbs a regler tels ; la condition physique, les équipements a avoir, la distance etc.. Mais je vous remercie car vos explications m'ont grandements aidés ! Arigato !! *w* \(*0*\)

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...